Debating Breakfast - 3 ème édition

Après le succès des précédents  Debating Breakfast, l’équipe d’Orange Developer Center a organisé la troisième édition ce jeudi 21 Novembre.
Cet événement convivial, autour d'un petit déjeuner, a regroupé différents acteurs de la communauté des développeurs mobiles tunisiens, aussi bien des professionnels que des étudiants et entrepreneurs.
La thématique de cette troisième édition était le mobile paiement.
Un grand panel d’experts de ce secteur a répondu à l’invitation de l’Orange Developer Center pour participer au débat.
Parmi les invités, nous avons retrouvé :

  • M. Adnane Ben Chaabane, ABC Consulting

  • M. Mohieddine Oueslati, DG de Monétique Tunisie.

  • M. Lazhar Bennour, responsable du e-commerce au Ministère du Commerce.

  • M. Wissem Elmekki, Inspecteur en Chef des télécommunications

  • M. Adlene Kamoun, Directeur Associé de Targa Consulting

  • M. Belhassen Zouari, Maitre de conférence à Sup’com

  • M. Ramzi El Fkih, PDG de ViaMobile

  • M. Mondher Ben Miled, DG de Data Grinders

  • M. Abdelkrim Bouzid, chef du projet E-Dinar de La Poste

Avec cette nouvelle initiative, Orange Tunisie vise à faire évoluer le Mobile Paiement en Tunisie en lançant des actions relatives à ce secteur.
Le débat a commencé par une présentation du programme développeurs d’Orange par Mme Zbeida Rahal; les sessions de formation, les mercredis d’initiation, les Formations Ecoles, l’Orange Summer Challenge,…
Par la suite, M. Belhassen Zouari a fait le tour de table pour donner l’occasion aux invités de se présenter, après avoir définit le plan du débat, qui se présente comme suit :

  • Tendances du M-Paiement à l’échelle mondiale : Etat des lieux, enjeux et défis

  • L’état des lieux en Tunisie - les expériences et les enseignements en tirer

  • Les freins techniques (de sécurité entres autres), socio-culturels, économiques et

  • réglementaires

  • Les capacités techniques et les compétences pour l’essor du secteur

  • Quelles sont les opportunités qui se présentent ?

  • Recommandations : à l’encontre des politiques, des acteurs financiers, des

  • opérateurs, des développeurs, des formateurs, etc.

Apres avoir définit le Mobile Paiement, il a fallut se mettre d’accord sur sa nature; est-ce un service/produit ou un moyen de paiement?
Les intervenants étaient tous d'accord sur le fait qu’il s’agit des deux à la fois ! Ce qui compliquait le processus de mise en place, ont-ils rajouté.
M. Adnane Ben Chaabane qui a définit le Mobile Paiement comme « le complément et l’extension des moyens de paiement classique », a attiré l’intention des invités sur le fait qu’avant de développer le M-Paiement, il fallait déterminer le commanditaire du produit, le vendeur, la clientèle cible et les différents intervenants.
Parmi les expériences internationales, les invités ont cité celle du Kenya. En effet, le Mobile Paiement connait un grand succès au bénéfice de SafariCom qui devient une institution financière à part entière.
L’exemple de Singapour a également été cité. Le concept « Paperless Environment » a favorisé le passage au M-Paiement.
L’idée des intervenants est qu’il faut s’inspirer de l’expérience des autres pays en prenant compte de la réglementation en vigueur en Tunisie.
M. Abdelkrim Bouzid enchaîne le débat en parlant de l’expérience de La Poste tunisienne dans le secteur du Mobile Paiement. En effet, La Poste a été chargée par le gouvernement depuis les années 2000 de développer l’E-Dinar. La cible de se projet était le étudiants pour les inscriptions universitaires. Cette première expérience a révélé des lacunes car il fallait à chaque fois se présenter dans un bureau de poste pour se procurer des recharges E-Dinar. La Poste a donc développé le E-Dinar Smart Mobi-Flous, deux applications qui ont du succès auprès des utilisateurs tunisiens.
Les invités ont conclut que cette expérience que ce qui manqué au marché du Mobile Paiement en Tunisie ce n’était pas la demande mais plutôt l’offre. En effet, il n’y a pas assez d’application et de site e-commerce. Il manque une culture Mobile Paiement.
Autre frein au développement du M-Paiement, la réglementation sur les transactions en Tunisie est très ancienne et il y a un manque de communication du côté du Ministère du commerce.
Quelques Chiffres ; Il y a en Tunisie :

  • 5 Millions de porteurs de cartes bancaires

  • 11 Millions de porteurs de téléphones portables

  • 4 Millions de comptes Facebook

  • 16 Milles TPE

  • 8 Milles TPE opérationnels.

D’après ces chiffres, nos invités tirent la conclusion suivante : les tunisiens sont prêt à acheter sur Internet.
En conclusion, les intervenants ont à nouveau exprimé leur volonté de démocratiser le Mobile Paiement en Tunisie. Pour ce faire, il faut cibler les clients, trouver le produit adéquat et se concentrer sur les micro-transactions. Ils ont décidé de rester en contact et commencer à travailler sur les points évoqués lors du débat.
La matinée s'est clôturée autour de croissants et de café chaud.